Les chercheurs du CRHIA pilotent plusieurs contrats européens, nationaux et régionaux. Le CRHIA est également partenaire de projets européens et de projets ANR.

case euqu
parabaino
labex
repairs
balneomar
slafnet
AE
lipe
imperialiter
normes
diascom
atlas
ecos sud
myra
esna

EUQU - The European Qur'an

« Le Coran Européen : l’étude du Texte Sacré de l’Islam à travers la Culture et Religion Européenne »

logo euqu

« Le Coran Européen : l’étude du Texte Sacré de l’Islam à travers la Culture et Religion Européenne » est un projet de recherche financé sur six ans par une bourse d’équipe, Synergy Grant, du Conseil européen de la recherche. Ses quatre principaux chercheurs (et leurs universités affiliées) sont  Mercedes García-Arenal (Centre de Sciences Humaines et Sociales, CSIC, Madrid, Espagne), John Tolan (Université de Nantes, France), Jan Loop (Université du Kent, Canterbury, Grande-Bretagne) et Roberto Tottoli (Université de Naples – L’Orientale, Italie).

Ce projet va permettre l’étude du Coran et de son ancrage dans l’histoire intellectuelle, religieuse et culturelle de l’Europe entre le XIIe et le XIXe siècles. Nous étudierons comment le coran est traduit dans des langues européennes, comment il circule dans les milieux intellectuels européens, et comment il est compris, commenté, utilisé et réinterprété par des intellectuels européens (chrétiens, juifs, déistes, athées, ou autres).



Plus d'informations
 

Parabaino

Massacres et violences extrêmes à l'Antiquité

logo parabaino

Le projet parabaino se propose d’appréhender les massacres et les violences extrêmes à travers les expériences grecque et romaine dans une perspective comparée et pluridisciplinaire (Anthropologie, Archéologie, Histoire, Histoire de l’Art, Lettres Classiques, Philosophie). Il s’agit d’étudier la genèse de ces pratiques afin d’inscrire l’Antiquité dans la compréhension globale des génocides et des violences de masse ; les résultats obtenus ont ainsi vocation à enrichir la connaissance des sociétés anciennes et à produire un savoir susceptible de contribuer à la réflexion d’ensemble sur le sujet. Les recherches sur le génocide mettent en valeur l’intemporalité des violences de masse, mais aussi la difficulté à les questionner en usant d’un mot élaboré par les Occidentaux au XXesiècle ; l’un des principaux verrous scientifiques à lever sera donc d’ordre conceptuel et terminologique.

Ce programme est coordonné au CRHIA, par l'intermédiaire d'Isabelle PIMOUGUET-PEDARROS, et mené en partenariat avec le CERHIC, par l'intermédiaire de Nathalie BARRANDON, le CReAAH et le laboratoire Histémé.

LabEx EHNE

Encyclopédie d'histoire numérique de l'Europe

 

logo ehne



Le programme de recherches EHNE, Encyclopédie d'histoire numérique de l'Europe, est l'un des 15 projets SHS retenus dans le cadre de la seconde vague nationale de sélection des Laboratoires d'excellences (LABEX).

En réunissant un véritable capital de compétences pour une durée de 8 ans (2012-2019), EHNE constituera un laboratoire d’excellence dont  le but sera d'éclairer la crise que connaît actuellement l'Europe en s'adressant tout autant au monde scientifique qu'au monde enseignant, aux citoyens qu'aux politiques. À cette crise complexe aux dimensions multiples se trouve associé le constat de la difficulté de l'historiographie actuelle à saisir l'objet Europe dans sa globalité et à intégrer l'histoire du projet européen à celle de l'Europe dans son ensemble.

Le CRHIA :

  • est l'un des sept laboratoires partenaires de ce projet porté par Éric Bussière à Paris IV
  • est la seule unité de province partenaire
  • a proposé de conduire l'un des axes de recherches intitulé "L'Europe, les Européens et le monde".  

Il s'agit d'une grande réussite pour le CRHIA, qui se trouve engagé dans un projet collectif d'excellence à dimension internationale sur les dix prochaines années, avec des moyens importants et une reconnaissance forte.

Sous la responsabilité de Michel Catala, le CRHIA sera en charge de l’axe 4 :

L'Europe, les Européens et le monde

L'identité européenne se définit dans son rapport au reste du monde, proche ou lointain, à travers ses relations, ses échanges, ses « effets retours ». L’axe 4 va privilégier les circulations depuis et vers l'Europe dans tous leurs aspects, les transferts qu'elles impliquent et leurs impacts sur l'identité/les identités européennes. Les acteurs et les véhicules de ces relations fourniront une clé d'analyse : acteurs individuels, réseaux, organisations privées, organisations internationales.

Contact : labexehne4[@]univ-nantes.fr

POUR ALLER PLUS LOIN :

  Consulter le carnet de recherches de l'axe 4 

 Cliquer ici pour accéder à l'Encyclopédie EHNE

> http://www.labex-ehne.fr/

REPAIRS

Réparations, Compensations et Indemnités au titre de l’esclavage (19ème – 21ème siècles) 


logo repairsLe projet ANR REPAIRS « Réparations, Compensations et Indemnités au titre de l’esclavage (19ème – 21ème siècles) », est financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour 3 ans et ½ à compter du 1er janvier 2016. Il est coordonné par le CNRS (CIRESC, Myriam COTTIAS) et le CRHIA (Université de Nantes) participe au projet par l’intermédiaire d’Antonio DE ALMEIDA MENDES, MCF en histoire moderne.

Le but du projet est d’analyser les mécanismes de versement de compensations par les Etas propriétaires d’esclaves dans les Amériques, l’Océan Indien et certaines colonies d’Afrique en analysant parallèlement la demande de la France à Haïti en 1825, et de faire la généalogie, sur le plan national et international, des demandes de réparations formulées par des groupes de 1945 à nos jours (circulations transnationales des idées et revendications).

Contact : antonio.dealmeidamendes[@]univ-nantes.fr

> https://repairs.hypotheses.org/

BALNEOMAR

La production de l'espace balnéaire dans les villes du littoral


Logo BALNEOMARE

Le projet BALNEOMAR, financé pour une durée de 4 années (2018 – 2021) dans le cadre du programme CAPES-COFECUB  (coopération France-Brésil), a pour objectif d'instaurer une collaboration de recherche permettant de former des docteurs brésiliens et français encadrés par des chercheurs permanents.

Le projet aura pour thème : "La production de l’espace balnéaire dans les villes littorales. Circulation des modèles et des expériences (les cas de l’Etat de Rio de Janeiro et du département de Charente Maritime, du 19ème siècle à nos jours)".

Coordination :

  • L. VIDAL, Professeur d’histoire contemporaine et Directeur adjoint du CRHIA (Université de La Rochelle)
  • P. C. DA COSTA GOMES (Université fédérale de Rio de Janeiro)

Le projet associe 12 enseignants-chercheurs et 5 doctorants.

Contact > Laurent Vidal : laurent.vidal[@]univ-lr.fr

> https://balneomar.com/

SLAFNET

L'esclavage en Afrique : dialogue entre l'Europe et l'Afrique


logo slafnet

Le projet SLAFNET, financé dans le cadre d’Horizon 2020 (Marie Skłodowska-Curie Research and Innovation Staff Exchange), est coordonné par Marie-Pierre BALLARIN, Institut de Recherche pour le Développement, pour 3 ans (1er juin 2017 au 1er juin 2020). Le CRHIA est partenaire par l'intermédiaire d'Antonio de ALMEIDA MENDES, MCF en histoire moderne à l'Université de Nantes.

L’objectif du projet est de créer un réseau international de recherche, pluridisciplinaire, dédié aux legs de l’esclavage, en Afrique et en Europe. Il est destiné à la mise en synergie des travaux réalisés par des équipes de recherche des deux continents, francophones et anglophones, sur les dynamiques sociales qui se mettent en place après les abolitions de l’esclavage et jusqu’à nos jours.

Le projet est composé de 3 volets (formation, recherche et valorisation) et a pour but de :

  • Promouvoir et soutenir la coopération entre chercheurs et institutions des deux continents
  • Renforcer le soutien aux jeunes chercheurs africains et européens
  • Développer de nouvelles synergies avec le monde académique et non académique.

Le projet rassemble 13 partenaires : IRD, CNRS, Université de Nantes, Bath Spa University, The University of Birmingham, Université de Yaoundé I, University of Mauritius, National Museums of Kenya, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Universidade de Lisboa, Universitaet Hamburg, Catholic University of Eastern Africa (Nairobi) et Addis Ababa University.

Contact : Antonio de ALMEIDA MENDES : antonio.Dealmeidamendes[@]univ-nantes.fr

> https://slafnet.hypotheses.org/

ALLIANCE EUROPA

Expliquer l'Europe autrement


logo Alliance Europa

Alliance Europa, recherche, formation et innovation en Pays de la Loire, est un programme multi partenarial porté par l’Université de Nantes autour des grandes questions européennes du 21ème siècle. Son objectif est de créer un pôle d’excellence en sciences humaines et sociales sur l’étude des défis sociétaux, culturels et politiques que doit relever une Europe en crise face aux processus de mondialisation. Le projet réunit 120 enseignants chercheurs issus de laboratoires des quatre universités de la région ainsi que de nombreux partenaires de la société civile, avec le soutien de la Région des Pays de la Loire et de Nantes métropole.


Coresponsables : Michel Catala, Professeur d'histoire contemporaine au CRHIA (Université de Nantes) et Arnauld Leclerc, Professeur de sciences politiques (Université de nantes) et Directeur de la MSH Ange-Guépin

Contact : contact-alliance-europa[@]univ-nantes.fr

  Regarder la vidéo de présentation de la Fabrique des idées européennes

> https://alliance-europa.eu/fr/

LIPE

L'Europe du laboratoire à la classe


logo LIPE

Créé en 2017, le LIPE (Laboratoire d’innovation pédagogique sur l’Europe) est une initiative du Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA) de l’Université de Nantes en association avec le Laboratoire d’excellence Ecrire une Histoire nouvelle de l’Europe (LabEx EHNE) et avec le soutien de la Fabrique des idées Européennes du programme régional Alliance Europa.

Le LIPE est une plateforme numérique donnant accès à des ressources pédagogiques produites par les programmes de recherches en sciences humaines et sociales travaillant sur l’Europe en partenariat avec des professionnel.le.s de l’éducation. Le LIPE propose également des cours en ligne, des prestations d’accompagnement pour les programmes de recherches et des formations à destination des enseignant.e.s.

Le LIPE offre ainsi aux enseignant.e.s et aux éducateur.rice.s un large choix de ressources pédagogiques à exploiter en classe et propose aux chercheur.se.s un espace pérenne de diffusion et de valorisation de leurs travaux.

Contact : Virginie CHAILLOU-ATROUS : Labexehne4[@]univ-nantes.fr

> http://www.lipe-europe.eu/

IMPERIALITER

Le gouvernement et la gloire de l'Empire à l'échelle des royaumes chrétiens, 12ème - 17ème siècle


logo imperialiter

Imperialiter est un projet de cinq ans porté par Annick Peters-Custot, Professeure d’histoire médiévale au CRHIA (Université de Nantes), Yann Lignereux, Professeur d’histoire moderne au CRHIA (Université de Nantes), Francesco Panarelli (Université de la Basilicate) et Fulvio Delle Donne (Université de la Basilicate).

L’objectif est de mener, de manière exhaustive et par la question de l’« impérialité » (approche de l’Empire comme horizon des possibles des constructions politiques), l’analyse des « pseudo-empires » chrétiens au Moyen Âge et à l’époque moderne (France, Sicile, Angleterre, Castille, cités-Etats d’Italie (Venise, Milan), etc.).

A la fin du projet, un ouvrage de synthèse sur « Le gouvernement et la gloire de l’Empire à l’échelle des royaumes chrétiens, 12ème – 17ème siècles » sera publié.

Contact : annick[@]peters-custot.fr

> http://www.resefe.fr/node/148

NORMES

Les normes du religieux entre orient et occident


logo normes

Le projet Normes et pratiques du religieux entre Orient et Occident, d’une de cinq ans (2017-2021), est mené dans le cadre des contrats quinquennaux de l’École française de Rome, de l’École française d’Athènes, membres du réseau des Écoles françaises à l’étranger, et du Centre de recherche français à Jérusalem.

Il propose de réfléchir à la notion même de norme ecclésiastique, entre pratique et modèle : quels sont les processus suivis dans l’énonciation d’une norme et qu’en est-il de son pouvoir performatif par rapport aux pratiques quotidiennes de l’Église ? La pertinence de cette interrogation ne se révèle pleinement que sur la longue durée qui dépasse largement les barrières entre les époques médiévale, moderne ou contemporaine et les démarcations entre les spécialistes de l’Orient ou de l’Occident, les historiens, les anthropologues du religieux, les archéologues ou les théologiens.

Annick PETERS-CUSTOT : annick[@]peters-custot.fr
> http://normesrel.hypotheses.org/

ATLAS HISTORIQUE DE LA NOUVELLE AQUITAINE


logo nouvelle aquitaine atlas

Le CRIHAM (EA 4270 – Université de Poitiers) pilote ce projet pluriannuel qui vise à créer un atlas historique de la région Nouvelle Aquitaine .

Il propose la mise en réseau d’équipes pratiquant tous les domaines de la recherche sur le passé grâce à une plateforme de production unique et universelle. Il mobilise des historiens, géographes, spécialistes du patrimoine, ethnologues ou environnementalistes.

Sa réalisation a été confiée à un consortium de sept laboratoires, regroupant 52 chercheurs et ingénieurs mené par le CRIHAM (Universités de Poitiers et Limoges). Il rassemble également le CEMMC (Université Bordeaux-Montaigne), le LiensS et le CRHIA (Université de La Rochelle) ainsi que Ruralités et le CESCM (Université de Poitiers).

Le CRHIA est partenaire par l’intermédiaire de Mickaël AUGERON, MCF HDR en histoire moderne au CRHIA (Université de La Rochelle).

Contact : mickael.augeron[@]univ-lr.fr


> http://criham.labo.univ-poitiers.fr/presentation-du-criham/actualites/atlas-historique-de-la-nouvelle-aquitaine/

DIASCOM

Diasporas, communautarismes et re-déplacements en contextes colonial et post-colonial, XIXe-XXIe siècles.

logo diascom

Certaines populations d’origine africaine ou asiatique ont été déplacées à de multiples reprises par les puissances impériales du XVIIe au XIXe siècle, d’abord par la traite négrière, puis par son succédané, l’engagisme. D’autres déplacements massifs de groupes socio-ethniques ont été provoqués par l’émigration organisée, la déportation de colons européens ou par des situations de conflits ou de guerres. Ces mouvements de populations ont ainsi créé des diasporas importantes vers les colonies européennes en Afrique, en Amérique, en Asie mais aussi dans les territoires du Pacifique et de l’Océan indien. Au cours du XXe siècle, un autre mouvement diasporique s’amorce, celui du retour vers les métropoles européennes ou vers le pays d’origine de ces populations alors qu’elles n’y sont pourtant pas nées. Certains groupes peuvent faire le choix d’un retour vers le pays d’origine pour des raisons économiques, culturelles ou identitaires ou préférer une nouvelle migration vers un territoire voisin, tandis que d’autres sont forcés et contraints de quitter le pays d’accueil notamment aux moments des indépendances.

Ce programme de recherche est coordonné par Virginie CHAILLOU-ATROUS, docteure en histoire contemporaine et chargée d'enseignement et d'appui à la recherche, et Françoise LE JEUNE, professeure de civilisations britanniques à l'Université de Nantes - CRHIA.

Pour en savoir plus

VITRINES NATIONALES ET STRATEGIES ETATIQUES DE COMMUNICATION LORS DES COMMEMORATIONS DES CENTENAIRES ET BICENTENAIRES DES INDEPENDANCES EN AMERIQUE DU SUD

Le CRHIA coordonne par l’intermédiaire de Françoise MARTINEZ, Professeure en Histoire et Civilisations de l'Amérique Latine à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis et membre associée au CRHIA (Université de La Rochelle), et de Pablo ORTEMBERG, chercheur au CONICET (Argentine), un projet ECOS-Sud du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2021.

L’objectif est de mettre en regard, à un siècle de distance, les stratégies de communication et d’information des États-nations lors des commémorations des Centenaires et Bicentenaires des indépendances, et de les comparer entre elles, à ces deux moments-clés ou jugés comme tels par leurs élites. Quels supports ont été utilisés pour quelles constructions nationales et quelles réaffirmations identitaires ? A quel type de communication nationale a-t-on eu affaire, en vue de former quel type de citoyens, d’asseoir quelles configurations étatiques-sociales et de véhiculer quel message sur le profil de la « communauté imaginée » ?

Trois types de comparaisons seront menées pour répondre à ces questions : la première, synchronique, des Centenaires, à partir d’un ensemble de huit pays sud-américains ; la deuxième, synchronique, des Bicentenaires, dans les mêmes pays ; la troisième enfin, diachronique, comparant dans ces mêmes espaces les modalités de célébrations des Centenaires et des Bicentenaires. 

L’équipe est composée de :

En France :

  • Porteurs confirmés : Françoise MARTINEZ et Christophe GIUDICELLI
  • Jeunes chercheurs : Natalia MOLINARO, Quitterie DUBOSCQ, Sarah DICHY-MALHERME, Paola DUVAL-CHIQUILLO, Elie LANDRIEU et Julie PONTVIANNE

En Argentine :

  • Porteurs confirmés : Pablo ORTEMBERG et Paula BRUNO
  • Jeunes chercheurs : Melisa DECIANCIO, Natalia FATTORE, Camila PEROCHENA et Carla VENTURINI

Contact : francoise.martinez02[@]univ-paris8.fr

MISSION DE RECHERCHE MYRA-ANDRIAKE


logo MAE

Dans le cadre d’un accord de coopération entre les Universités de Nantes et d’Antalya, Isabelle Pimouguet-Pédarros, Professeur d’histoire ancienne au CRHIA-Nantes, et N. Cevik, Professeur à l’Université d’Antalya, mènent une mission de recherches pluriannuelle sur le territoire de Myra et de son port, Andriakè.

Située en Asie mineure méridionale, Myra-Andriakè, faisait partie des plus importantes cités de Lycie aux époques hellénistiques, romaines puis à la période byzantine.

Le CRHIA-Nantes, sous la direction d’Isabelle Pimouguet-Pédarros, s’occupe des questions relatives à la guerre et à la défense du territoire (fortifications, armement, iconographie militaire) ainsi qu’à l’organisation des espaces, à l’occupation des sols et au peuplement.

Contact :  Isabelle Pimouguet-Pédarros : isabelle.pedarros[@]univ-nantes.fr

ESNA

Ecole du spectateur de Nouvelle Aquitaine

poster esnaLe projet ESNA (Ecole du Spectateur de Nouvelle Aquitaine) a pour objectif de développer l'École du spectateur de France qui vient d'être fondée à l'Université de La Rochelle le 14 novembre 2019, sur le modèle de l'École du spectateur de l'Université de Buenos Aires créée en 2001.

L'École du Spectateur de Nouvelle Aquitaine, aujourd'hui la première en France issue du monde universitaire et la 28ème du monde, a pour objectif d'offrir une meilleure approche, à la fois
scientifique et formatrice, sur le spectacle vivant et notamment du théâtre. École à la fois concrète (rencontres entre les chercheurs, les artistes et le public de Nouvelle Aquitaine) et numérique (manipulation d'outils numériques et projet de plateforme informatique), l'École du Spectateur de Nouvelle Aquitaine prétend répondre à un double enjeu que peut résoudre une participation intégrale et systémique du numérique dans la recherche et la formation en Arts performatifs. Il s'agit ainsi, d'une part, de faire progresser en France, depuis la Nouvelle Aquitaine, l'étude des oeuvres performatives qui sont par essence éphémères, donc,
non reproductibles à l'identique, et d'autre part, de rendre facilement accessible et analysable, par le numérique, leur documentation hétérogène et souvent dispersée dans différents lieux.







Membres de l'équipe :
- Cécile CHANTRAINE-BRAILLON
- Antoine DOUCET
- Mickaël COUSTATY
- Fatiha IDMHAND
- Lola THION
- Jessica DE BIDERAN
- Jorge DUBATTI
- Laurent VIDAL

Contact :
Cécile Chantraine-Braillon
cecile.chantraine_braillon[@]univ-lr.fr