• Le 25 septembre 2021 de 09:00 à 23:59
    Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Hôtel de Rochechouart 110 rue de Grenelle 75007 Paris
    false false
  • 9H

Eric de ALMEIDA PEREIRA MONTEIRO, doctorant en Science politique à La Rochelle Université, sous la double direction de Messieurs Jean-Michel BLANQUER, Professeur, Université Sorbonne nouvelle, et Charles ILLOUZ, professeur à La Rochelle Université - CRHIA, vous informe de sa soutenance de thèse qui portera sur le thème :
 

"D'un empire océanique à un empire de papier (1415 - 1999) - Gouvernance et devenir mémoriel de l'empire colonial portugais".

Résumé :

De 1415 à 1999, le Portugal déploya un empire océanique sur une grande partie du globe. Il put ainsi dégager et consolider son influence internationale et en jouer vis-à-vis de ses voisins européens belliqueux, également engagés dans des entreprises coloniales concurrentes. Il développa un projet expansionniste aux assises puissantes, du Brésil à l’Afrique, de Goa à Macao et à Timor. Pour tenir unifiée la constellation de ses possessions d’Outre-mer, il adopta des modes de gouvernance, déconcentré et/ou décentralisé, qui assuraient l’opérationnalité d’une administration très hiérarchisée dans les Outre-mer éloignées. L’activité de ce corps de fonctionnaires consistait notamment à rédiger quotidiennement des documents dont la typologie correspondait à des domaines spécialisés de la gouvernance coloniale. Par définition, les écrits circulent : ses trajectoires suivent le maillage des administrations productrices et réceptrices. La géographie des centres d’archives traduit alors la logique de l’activité administrative réticulée de l’empire colonial. Aujourd’hui, pour fouiller ces gisements d’informations, le chercheur est confronté à leur éparpillement. Pour la plupart, les archives portugaises sont restées dans les pays ayant accédé à l’indépendance. Seule la coopération internationale, considérant de forts enjeux géopolitiques et diplomatiques, permet dorénavant de sauvegarder et valoriser ces fonds patrimoniaux. Les techniques des humanités numériques sont en mesure de dépasser l’éloignement des dépôts en créant de nouveaux canaux de communication de l’information archivistique. Il est ainsi possible d’envisager l’interconnexion des plateformes collaboratives. La démarche et les attentes du chercheur en sciences humaines et sociales en seront sans nul doute profondément modifiées.

Lieu : Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, Hôtel de Rochechouart, 110 rue de Grenelle - 75007 Paris.