• Le 19 octobre 2022 de 14:00 à 18:00
    Campus Tertre
    Château du Tertre - Salle 104 Campus Tertre Chemin de la Censive du Tertre 44300 Nantes
    false false
  • 14h
  • Plan d'accès

Arnaud CHANIAC, doctorant en cotutelle avec l'université de Montréal, inscrit sous la direction de Stanislas JEANNESSON et celle de Carl BOUCHARD, soutiendra sa thèse le mercredi 19 octobre sur le thème :

Of Wine and Roses. Le Québec anglophone et la France (v. 1920 – v. 1990)

Résumé :

Ce travail de thèse s’attache à caractériser les relations nouées entre les minorités anglophones du Québec et la France, de la fin de la Première Guerre mondiale à la fin de la Guerre froide. Depuis les années 1960, l’historiographie a mis l’accent sur l’importance du fait français dans la construction des liens franco-québécois. Un tel récit, développé dans la foulée de la Révolution tranquille, passe sous silence l’existence de nombreux liens noués entre élites anglo-québécoises et élites françaises. Du côté français, des échanges avec les milieux d’affaires anglophones sont encouragés au nom de l’intensification du commerce franco-canadien. Du côté anglo-québécois, la France incarne un modèle civilisationnel dont la connaissance est partie intégrante d’une culture légitime, nettement distinguée de la culture canadienne-française, reléguée au rang de folklore. À partir de l’étude de trajectoires individuelles comme de réseaux d’influence, cette thèse entend nuancer l’historiographie francophone en mettant à jour les liens de la diplomatie officielle comme ceux de la diplomatie parallèle qui unissent la France au Québec anglais. Elle entend également illustrer, à partir d’un cas d’étude concret, sur quels principes et par quelles modalités se fonde l’influence française dans l’espace atlantique, au XXe siècle.

Mots-clés : Québec anglophone, diplomatie officielle, diplomatie parallèle, histoire transatlantique, relations internationales de la France, XXe siècle.


Composition du jury :
Marc Bergère (Rennes 2), rapporteur
Carl Bouchard (UdeM), directeur
Hélène Harter (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Stanislas Jeannesson (UdeM), directeur
Magda Fahrni (Université du Québec à Montréal), rapporteure
David Meren (Université de Montréal)