https://www.crhia.fr/medias/photo/recolte-du-cafe-da-colec-o-brasiliana-iconografica-v2_1613552567969-png
  • Le 15 avril 2021
    Amphithéâtre MSH Ange Guépin 5 allée Jacques Berque Nantes
    false false

Bernard MICHON, Maitre de conférences en histoire moderne à l'Université de Nantes - CRHIA, vous invite à la journée d'études sur le thème :

Produire du café dans les colonies françaises
(XVIIIe - XIXe siècles)


Comme l’a bien résumé l’historien Pierre Pluchon dans son Histoire de la colonisation française (1991), « le café est avec le coton la dernière culture en grand que les colons entreprirent». Les habitations caféières s’implantent dans les Mascareignes et aux Petites Antilles pendant la première moitié du XVIIIe siècle, tandis qu’à Saint-Domingue elles se développent vigoureusement après la guerre de Sept Ans (1756-1763), pour atteindre leur apogée après la guerre d’Indépendance américaine (1775-1783). La hausse des arrivées du café en France métropolitaine est spectaculaire, à tel point qu’en 1788, ce produit talonne les sucres au sein du commerce antillais.

Toutefois, force est de constater que la production du café n’a pas suscité le même engouement que celle du sucre de canne dans les recherches historiques, la primauté de ce dernier et son lien étroit avec l’essor du système esclavagiste et son corollaire, le recours massif à la traite des Noirs, expliquant en partie cette situation. Malgré tout, le café, après le tabac et la canne à sucre, est régulièrement évoqué dans les travaux sur les colonies et les plantations, mais parmi les « cultures secondaires », avec le coton et le cacao. 

Cette journée d’études, consacrée à la production de café, vise à revenir sur les conditions de l’introduction de cette plante dans les colonies françaises, à étudier l’organisation de sa production et son essor face aux autres cultures. Les approches comparatives et la mise en évidence d’éventuelles spécificités seront au cœur de la démarche.