option_actu
 
Identifiant : Mot de passe :
Connexion
à l'espace partagé
Mot de passe oublié ?
           


 
 
 
 
 
 






Soutenance de thèse de Jean CREMADES

Le 10 Octobre 2018 à 14:00

Axe 3 : DYNAMIQUE DES ALTERITES : REPRESENTATIONS ET GOUVERNEMENT DES GROUPES CULTURELS ET RELIGIEUX

Jean CREMADES, doctorant en histoire ancienne sous la direction de Bernard MINEO, Professeur de langue et littérature latines au CRHIA (Université de Nantes), soutient sa thèse sur le thème : 

Rome et la mer.

Rôle et importance de la mer Méditerranée dans le développement du monde romain du milieu du IV° siècle av. JC à la deuxième guerre de Macédoine incluse

Résumé :

Il est coutume de dépeindre le Romain comme un paysan attaché viscéralement à la terre de ses ancêtres d’où, tel Antée, il tire une force toujours renouvelée. Cette force qui l’a conduit à toujours plus de conquêtes pour la plus grande gloire de sa Cité. Mais s’il est vrai que la légion fut l’outil principal de la puissance romaine, il lui a bien fallu, sous peine de rester confiné dans la péninsule italienne, franchir le pas et affronter les flots qui l’entourent. Epreuve d’autant plus difficile que dans l’imaginaire des Romains la mer est grecque, donc étrangère et même ennemie. Il ne faudra pas pour autant attendre la première guerre punique pour voir Rome s’intéresser à la mer. Loin de n’être qu’une puissance continentale, elle a très tôt compris ce que pouvait lui apporter l’ouverture vers le large. C’est pourquoi la mer va occuper une place allant grandissante dans bien des aspects de la société romaine, qu’ils soient religieux, politique, militaire ou économique. Cette étude débute vers le milieu du IV° siècle av. JC, au moment de la création du port d’Ostie, pour s’achever au tout début du II° siècle av JC, alors que Rome sort victorieuse de la deuxième guerre de Macédoine. C’est durant cette période que l’Vrbs va devenir une puissance régionale puis internationale. Si elle réussit à atteindre son objectif principal, à savoir préserver son domaine en mettant le plus d’espace possible entre lui et le monde hostile qui l’entoure, c’est, entre autres, grâce à la maitrise de l’élément marin pour lequel ses origines et sa localisation la prédestinaient. C’est encore cette maîtrise qui permettra à Rome de vaincre Carthage dans les deux grandes guerres qui ensanglantèrent le III° siècle av. JC et contribuera à écarter pour un temps les menaces illyriennes et macédoniennes

Jury :

  • Thierry PIEL, Université de Nantes
  • Frédéric HURLET, Université Paris X
  • Christiane VEYNARD-COSME, Université Paris III - Sorbonne

Lieu : Université de Nantes - Campus Tertre - FLCE - Salle du Conseil - Chemin de la Censive du Tertre - 44312 NANTES
Partenaire : ED STT
Contact : Jean CREMADES : jbcremades@hotmail.com