option_actu
 
Login : Password :
Connection
to the shared space
Forgot your password ?
           


 
 
 
 
 
 






Agir pour l’église

December 18, 2014

Axe 1 : HOMMES, BIENS ET SAVOIRS EN CIRCULATIONS : INTERCONNEXIONS ET RECONFIGURATIONS

Didier Poton, Professeur d’histoire moderne au CRHIA – La Rochelle, et Raymond A. Mentz, viennent de publier :

Agir pour l’église, Ministères et charges ecclésiastiques dans les églises réformées (16ème – 19ème siècles)

Résumé :

En affirmant la doctrine du sacerdoce universel, Luther, suivi par les autres réformateurs, dont Calvin, a bouleversé le pouvoir au sein de l’Église avec des effets majeurs dans toute la société chrétienne au XVIe siècle. Non seulement le protestantisme rejetait le magistère romain mais il refusait en même temps de remettre l’Église aux mains d’une cléricature qui aurait seule le pouvoir de décider. Il introduisait, potentiellement, la démocratie dans la communauté chrétienne. Le processus de confessionnalisation et de progressive institutionnalisation des églises protestantes a contraint les réformateurs à poser les termes d’un ministère particulier, celui de la parole. Mais, le pasteur exerce un ministère (c’est-à-dire un service) et non un magistère. La conception calvinienne du gouvernement de l’église conduit à confier l’encadrement des fidèles et la gestion matérielle de la communauté à un groupe d’hommes (surveillants ou anciens) qui compose le consistoire, ancêtre, en France, du conseil presbytéral. À ce ministère s’ajoute celui du diaconat et de charges comme celles de chantre et de lecteur. Cet ouvrage apporte de nouveaux éléments dans l’étude de l’action de ces milliers d’hommes qui ont assuré des fonctions dans les églises réformées du XVIe au XIXe siècle grâce à une lecture plus attentive doublée de nouvelles interrogations et problématiques posées sur les archives consistoriales et synodales. Beaucoup de contributions mettent en évidence les contestations, les débats, les résistances à l’action des pasteurs, anciens et diacres. La réaction répond à l’action. Cette réactivité est à la fois source de fragilité et germe de vitalité des églises réformées dans des contextes politiques et sociaux divers.

Pour aller plus loin


Lieu : Paris
Partenaire : Editions Les Indes savantes
Contact : Didier POTON : didier.poton@univ-lr.fr